rJe suis arrivé à aller voir les bonobos après avoir colmaté les dernières fuites d’huile et remis un peu de Badoit locale dans ma batterie . C’était trop bien, j’ai fait pote avec Ilébo, celui qui restait dans son coin à bouder tout le temps.
J’en ai totalement oublié ma nuit pourrie avec le nez qui coule et la tête qui pèse deux tonnes…la bonobothérapie, c’est le top !
Après, Ilébo, il voulait plus me quitter, il me foutait des baffes ce qui en langage Bonobo est vraiment le signe qu’on va devenir amis pour la vie…c’est con parce que j’ai de la route à faire et quand je reviendrai, il sera devenu un gros mâle super balèze avec qui on fait un peu plus gaffe.
Du coup je vais repasser un jour de plus chez les grands singes parce que, hein, c’est pas tous les jours qu’on peut se faire un bon baston avec un de nos lointains ancêtres. Il va encore m’arracher des cheveux et me pisser dessus, c’est cool ! Maintenant je suis plus Tchuk Norris, je suis Christophe Lambert, mais dans un cas comme dans l’autre, en version lyophilisée .

greystoke