lambarene_copie

En une première petite journée , on se torche un quart du trajet Libreville-Brazzaville ; il faut reconnaître que c’est facile, c’est la partie goudronnée . Une jolie route avec très peu de trous qui serpente d’une petite colline à l’autre au milieu d’un immense jardin botanique, c’est plutôt bien comme départ. Le moteur tourne rond et le passager roupille bien calé contre les bagages malgré les averses tièdes qui nous tombent régulièrement sur la gueule. Il n’y aurait pas ce grincement de roulement perpétuel, tout serait parfait. Comme on est jamais assez prudent, on fait étape chez des bonnes sœurs des fois qu’il leur viendraient à l’idée d’exorciser ma transmission.

routelambarene