Et bien tiens, on va en parler des suppléments de bagages…Deux jours plus tard que prévu, parce que les potes, ça ne peut pas toujours régler tous les problèmes, je me retrouve prêt à partir avec un billet acheté plein pot sur le Net, comme n’importe quel connard qui s’y prend à la dernière minute.

la_sorcie_re

Avec ma valise de moto bien remplie de vingt cinq kilos de boîte de vitesse et d’un batterie neuve et bien sûr sans acide dedans, je me retrouve une grosse heures à l’avance à l’aéroport de Montpellier  pour un départ pour Libreville avec quarante minutes de speed prévue à Paname, entre deux vol.
Ce n’est pas la première fois que je ramène ma boîte de vitesse sous d’autres cieux…à l’époque, on m’avait convoqué après enregistrement des bagages chez les keufs de l’aéroport tant mon paquetage lourdement métallique ressemblait à un attentat potentiel,  après une évidente tension tout avait fini par s’arranger. Super prévoyant, ce coup-ci, j’y vais à l’avance…mais la masse de métal ne leur pose apparemment plus de problème ; ce qui   tracasse ce coup-ci c’est mes pneus qui font un troisième bagage hors normes qui perturbe beaucoup ma réceptionniste avec son air de vieille institutrice contrariée.
Ces gonzesses-là, c’est un peu comme les flics, elles font souvent équipe par deux, une cool et une revêche ! La méchante voulait me faire douiller cent cinquante zorros à cause de mes pneus, la gentille m’a suggéré de tenter d’attacher les pneus au sac pour qu’il ne fasse plus qu’un seul bagage enregistrable…Après la modification du paquetage, la teigne elle m’a dit que c’était bien devenu deux bagages mais trop lourds, alors sa merveilleuse collègue m’a suggéré de prendre une partie en cabine…oui, d’accord, je veux bien que je lui ai dit mais quoi ? Un pneu, la boîte super lourde ou la batterie super interdite ?
Comme les princesses gagnent toujours contre les sorcières dans les belles histoires,  elle a réussi à convaincre tous les contrôleurs de me laisser passer avec ma batterie dans mon petit sac de cabine où elle s’est bien appliquée à écrabouiller mes lunettes  de presbyte et presque mon appareil photo qui l’a bien echappé belle ! Tout ça m’a coûté trois fois moins de supplément et j’ai couru à l’avion qui n’attendait  plus que moi pour décoller.

princesse