Le yin le yang, le bien le mal, l’être et le néant….
L’individu est multiple et la route est longue. Entre le sédentarisme forcené d’une vie de dessinateur de livres en cases et bulles et les aspirations adolescentes d’une vie de gribouilleur nomade, ma réalité était-elle planquée quelque part au milieu, sur la voie du même nom, comme dirait quelque bonze hilare au crâne poncé à l’Ajax vaisselle ?
Docteur Jeckyll et Mister Hyde…mais lequel prend la route vers nulle part et lequel s’accroche à son crayon en cherchant sans cesse des idées pour des livres qui vont se perdre dans un océan de papier inutile empilé aux quatre coin du pays .
Quelque part en Afrique centrale , quelques branches tropicales arrachées à la grande forêt primaire vont venir finir en tas de papier brochés ou cartonnés avec mes dessins dedans.
C’est là-bas que j’ai laissé, il y a dix mois, ma bonne vieille bécane après une traversée d’une dizaine de semaines qui de Marseille et Tunis m’avait amené à Libreville.
Je pensais y organiser une sorte de rencontre de mes potes dessinateurs africains pour tenter de leur faire rencontrer ceux qui auraient pu les aider à mettre sur pied une publication périodique régionale. C’est une idée qui traîne depuis longtemps à l’ombre des grands arbres, je croyais avoir quelques nouvelles idées mais la conjoncture culturelle et les capitaines d’industrie de la grande distribution en on décidé autrement…
Je retournerai donc près de l’Equateur avec pour seule mission de me fondre dans la grande forêt avant qu’elle ne soit plus que du contreplaqué pour Castorama ou des piles d’Harry Potter aux caisses de chez Carrouf.

je_fais_ma_listesinon_on_oublie

liste_de_coursesen_service